Mon enfant a un soucis...

Dernière mise à jour : il y a un jour

Je reçois régulièrement des parents inquiets, désireux de faire de leur mieux pour que leurs enfants se sentent bien. Parfois désemparés, parfois à bout de force ou de patience, ils me rencontrent en espérant enfin trouver des solutions... Un accompagnement thérapeutique peut fonctionner mais dans certaines conditions.

Formée à l'hypnose pour enfant et à l'approche systémique de la famille, j'ai déjà observé de grands changements chez certains des petits, moyens et grands que j'ai accompagné. L'hypnose enfant est un outil très doux et ludique qui permet à l'enfant de participer à la résolution de sa problématique. Contrairement à certains adultes, les enfants ont une excellente capacité à se plonger facilement et naturellement dans un monde imaginaire, dans un état de conscience modifié. Ce qui est imaginé existe pour eux. Nous n'avons donc pas toujours besoin d'induire une transe profonde où ils seraient dans un état proche du sommeil. De l'énurésie, en passant par la gestion des émotions, jusqu'au problèmes d'endormissement et de cauchemars, l'hypnose est une méthode très efficace sur de nombreuses problématiques.

Néanmoins ce merveilleux outil ne fonctionne que si l'enfant a envie de mettre en place un changement.

En thérapie brève, on dit "il est plus aisé de se changer soi-même que de changer les autres". Si une personne, quel que soit son âge, perçoit plus d'intérêts (consciemment ou inconsciemment) à rester dans sa situation actuelle que de changer, elle ne changera pas malgré toute la bonne volonté et l'efficacité des moyens utilisés. On parle d'intention positive du comportement. Si mon comportement me permet d'avoir plus d'attention, de marque d'amour, de temps avec mes parents...je vais le continuer. Il y a donc une écologie du changement à respecter.

On dit également que c'est l'élément du système qui a le plus de flexibilité qui pilote le système. Phrase de prime abord peut-être complexe alors je l'explique.

Chacune des personnes d'une famille a un impact sur les autres et sur le fonctionnement global de la famille, c'est-à-dire du système. Comme une machine avec des engrenages, si vous bougez ; les autres engrenages bougent.

Vous, en tant qu'adulte, vous avez plus de connaissances, plus d'expériences, plus de maturité, plus de recul...qu'un enfant. Vous avez donc plus de facilité à adapter votre comportement. Parfois, le changement de l'enfant peut passer par un changement d'attitude des parents ou de la fratrie.

Pour que votre enfant se sente mieux et qu'il ait envie de changer un de ses comportements, il a besoin d'avoir un objectif peut-être plus lointain ou plus large.

Cet objectif a besoin d'être partagé par la famille. Et souvent, ce changement peut être favorisé et/ou pérennisé par des ajustements de chacun des membres de la famille.


Prenons un exemple : arrêter d'exprimer sa colère en jetant des objets.

Pour l'enfant, qui n'a peut être pas encore appris d'autre façon de s'exprimer pour penser qu'il est entendu, ça n'a pas d'intérêt de stopper ce comportement. Par contre, si l'objectif est "décalé" et devient : pouvoir passer plus de temps à faire des activités en famille. Là, il trouvera peut-être plus d'intérêt et de motivation au changement. On pourra travailler avec lui pour qu'il imagine des solutions ou lui en proposer. On pourra également travailler avec la famille pour, par exemple, mettre en place une nouvelle façon de communiquer.


Puis parfois, l'enfant n'a pas de soucis. Dans sa perception des choses, il va bien...Parfois c'est l'empathie des parents, leur projection avec le filtre de leur propre expérience d'enfant qui les conduisent à penser que leur enfant ne se sent pas bien. Et c'est tout à fait normal de s'inquiéter. Selon son âge, vous pouvez commencer par lui demander si sa situation est OK pour lui, c'est-à-dire s'il rencontre une souffrance ou un blocage.


En cas de questionnement ou de doute, si vous avez besoin d'un regard extérieur, vous pouvez consulter.

Si pour votre enfant, il y a un réel problème dans sa perception, les thérapies brèves pourront vous aider !


26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout