HPI mais pas génie !

La haute potentialité est un sujet de plus en plus abordé dans les médias. Mais il y a encore beaucoup d'idées reçues sur ce qu'est un Haut Potentiel Intellectuel (HPI). Surdoué, zèbre, génie, enfant précoce...et si ce n'était pas une avance mais une différence ?

Une personne dite "Haut Potentiel Intellectuel" n'est pas forcément la première de la classe, elle n'excelle pas toujours dans un domaine spécifique. Loin des clichés sur les génies, un HPI est, comme son nom l'indique, une personne avec du potentiel. Tout le monde a un potentiel, seulement ces personnes sont plus performantes que la moyenne dans certains domaines. Ce ou ces potentiels peuvent se développer comme peuvent ne jamais être détectés.


Les 2 éléments qui les caractérisent sont : une hypersensibilité et une puissance intellectuelle. C'est la présence simultanée de deux qui fait que l'on peut être diagnostiqué HPI. Il y a aussi beaucoup d'amalgames de fait. Quelqu'un d'hypersensible, d'hyperactif ou de très intelligent n'est pas forcément un HPI.

Les personnes HPI ont donc une puissance intellectuelle c'est-à-dire façon de raisonner, de réfléchir différente et plus rapide que la grande majorité des personnes. La pensée se fait en arborescence; plusieurs liens se font de manière simultanée pour arriver à un résultat que parfois elles ne s'expliquent même pas. Ces personnes ont aussi une perception sensorielle fine et un traitement de l'information plus rapide qui parfois leur donnent une impression de surcharge. Certaines sollicitations sensorielles peuvent les agresser : bruits, matière, texture, goût, odeur, parfums... Elles sont douées d'une grande empathie, ce qui les amène parfois à se considérer comme des "éponges", et engendre des difficultés de gestion des émotions. Néanmoins, une hypersensibilité ne veut pas dire une hyper expressivité des émotions. Certaines personnes vivent des "raz de marrée" intérieurs sans que cela ne se voit.


Pour rappel, seul un psychologue ou neuropsychologue peut définir avec un bilan psychologique si vous êtes HPI ou non. Certains HPI développent des "dys" (dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, dysphasie...), ce qui rend la détection plus difficile. On a souvent du mal à se dire qu'un enfant dyslexique peut avoir une intelligence plus performante que la norme dans un domaine. Il existe 2 grands catégories de HPI : les complexes et les laminaires. Les laminaires sont souvent ceux qui ont un niveau homogène dans chacun des domaines testés, tandis que les complexes ont des niveaux hétérogènes. Le test comprend des items liés à la compréhension verbale, à la logique, à la mémoire, au traitement de l'information ou encore au raisonnement perceptif. Parfois, il n'est pas pertinent de réaliser un calcul de QI notamment pour les HPI complexes qui ont de grands écarts de résultats d'un item à l'autre. Il peut donc y avoir beaucoup de différences de comportements entre les personnes HPI.


Les HPI sont étudiés depuis quelques années. Tout cela est donc à prendre avec du recul. Certaines personnes n'envisageront même pas avoir une haute potentialité. D'autres n'éprouveront pas le besoin de savoir si leur fonctionnement est différent. Beaucoup ne feront jamais la démarche de passer un test. Il y a probablement beaucoup de personnes qui ignorent qu'elles sont HPI.


Souvent, par leurs différences, les HPI peuvent avoir un sentiment de décalage, des problématiques liées à la gestion des émotions et parfois un manque confiance en soi.

Toutes ces problématiques peuvent être travaillées avec les outils des thérapies brèves.



Lucie Fenet - 28 av. Gambetta 69250 Neuville-sur-Saône - N° SIREN 822 460 721

Dispensé d'immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) et au répertoire des métiers