top of page

Ca compte pour moi !

Vous avez été détecté ou vous vivez avec quelqu'un qui est reconnu comme HPI ? Comprendre ce qui compte pour ce profil de personnes et ce qui, par conséquent, leur pose problème permet de mieux vivre ensemble.

Ici nous allons parler de grandes tendances. Bien évidemment, la nature humaine est bien plus complexe que ce que nous allons décrire dans cet article. De plus, les sujets abordés sont ceux qui comptent pour les personnes dites HPI qui rencontrent des difficultés et qui sont accompagnées, le plus souvent celles que l'on caractérisent comme "complexes" (vs les laminaires qui ont des potentiels homogènes). Ces personnes ont souvent des résultats hétérogènes dans les items testés, ce qui leur confère parfois un manque d'estime d'elles-mêmes.

Ce qui compte, liste non-exhaustive, bien entendu :

- l'implication à 2 000% dans ce qu'ils font, une grande exigence envers eux et envers les autres, ce qui, parfois amène de la rigidité et un manque de tolérance. Cela s'exprime dans le milieu professionnel et également dans leurs relations interpersonnelles. Si je te donnes ma confiance, mon temps, mon énergie, je veux la même chose en retour.

- la justice ! Ou plutôt l'injustice peut les rendre fous. Personnes plutôt lucides, elles perçoivent l'injustice comme quelque chose de douloureux. Voir quelqu'un ou elles-mêmes accusé à tort ou discriminé est insupportable.

- Va avec ces 2 premiers sujets, la loyauté. Leurs extrêmes sensibilités, et vous l'aurez peut-être compris leurs dichotomies, font que dans leurs relations si les "HPI" estiment que vous les avez "trahis" ils vous rayeront dans leur liste d'amis sans remord mais avec beaucoup de souffrances.

- la nourriture intellectuelle. Ce que je nomme ici est leur besoin d'analyser, de comprendre, de décortiquer, d'apprendre, d'aller plus loin dans un sujet qui les passionne. Ils ont un besoin viscéral de faire fonctionner leurs cerveaux d'une manière ou d'une autre. Certains combleront ce besoin par leur choix de métier (trouver des solutions, résoudre des problèmes, inventer, résoudre des crimes...), d'autres par la lecture et les apprentissages (lectures de livres : romans, œuvres philosophique, polar, développement personnel...et formation à tout : couture, peinture, massage, naturopathie...). Et s'ils ne trouvent pas comment nourrir ce besoin, il arrive que certains se "créent" des problèmes pour pouvoir analyser leur mal-être, décortiquer leurs échecs...

- la nourriture kinesthésique. Ici, on parlera de besoin de sensations, d'émotions, de ressentis. Là encore certains trouveront ça dans leurs métiers ou dans leurs vies privées (échanges, rencontres, créations artistiques, sports, cuisine...). Elles demanderont beaucoup de marque d'affection. D'autres pourront se "créer" des problèmes pour flirter avec les limites et ressentir des émotions/sensations fortes, comme en travaillant jusqu'à ne plus tenir (limite de l'énergie), en développant une dépendance à des substances addictives, en sabordant leurs relations amoureuses ou amicales, en s'auto-détruisant : anorexie, boulimie, scarification...

- le contrôle et la sécurité. Ces personnes sont "diffuses", elles sont perméables aux stimulations sensorielles, aux émotions des autres, elles sont parfois submergées par leurs émotions. Pour compenser cette sensation, elles ont besoin de contrôler, de se sentir encadrer, contenues, en sécurité. Cela passe par le contrôle de l'argent et le matériel, le contrôle de l'image, du corps, de l'autre, de l'exigence que l'on pourrait confondre avec de la maniaquerie...

Bref, quand on comprend ce fonctionnement, on sait davantage comment agir pour accepter ses besoins ou modifier ses stratégies pour qu'elles soient plus adaptées aux différentes situations que nous vivons.

Et si cela parait trop complexe, les thérapies brèves peuvent vous aider !


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page