Levez l'ancre !

Dernière mise à jour : oct. 18

Notre passé et nos expériences nous marquent. Nous les enregistrons, nous apprenons d'eux. Nos souvenirs ancrent nos expériences dans notre esprit. Qu'ils soient agréables ou non, ils impactent nos comportements. Parfois, il est utile de lever l'ancre !



En thérapie brève, on définit une ancre comme un stimulus interne ou externe qui crée automatiquement une réponse cognitive, comportementale ou encore émotionnelle. En gros, lorsque nous percevons quelque chose dans notre environnement ou que nous connectons dans notre esprit à une idée, un ressenti, cela engendre, comme un reflexe, une réaction. C'est le principe de la madeleine de Proust. On sent une odeur, cela nous connecte à un souvenir d'enfance avec toutes les sensations de l'expérience enregistrée. On entend une chanson, on se rappelle de notre premier baiser lors d'une boum. On voit un lieu et on se replonge dans le stress que nous avons vécu avant un rendez-vous important...

Les ancres sont donc des mécanismes naturels qui fonctionnent comme des raccourcis "clavier". On appuie à un endroit et une réaction s'opère. En thérapie brève nous pouvons désensibiliser une ancre ou en créer pour se connecter à des moments durant lesquels nous avons accès à des ressources (calme, sécurité, confiance, sérénité, puissance, aisance...).


Récemment une jeune femme est venue me consulter car elle avait un comportement bloquant par rapport à la nourriture. Elle m'a expliqué que, environ une fois tous les 10 jours, elle avait envie de manger sans pouvoir s'arrêter. Et une fois qu'elle était écœurée, elle culpabilisait, se faisait vomir et culpabilisait encore plus... Ce comportement, ce processus ne s'opérait que dans certaines conditions et surtout dans un lieu spécifique. Si elle n'allait pas dans ce lieu pendant plusieurs semaines, ses "crises" étaient contrôlables voire inexistantes. Lorsqu'elle pensait à ces expériences, elle voyait deux images précises de ce lieu. Nous avons travaillé sur le "besoin" auquel répondait ce comportement pour qu'elle trouve une nouvelle façon plus adaptée d'y répondre. Puis, nous avons travaillé sur l'apparence des images connectées pour désancrer la réponse comportementale. Enfin, nous avons associer au lieu d'autres éléments positifs.


En trois séances seulement, la jeune femme a été libérée de ce comportement !

Alors êtes-vous prêts à lever l'ancre ?

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout