Stratégie dévoilée...

Dernière mise à jour : 16 déc. 2021

Tout ce que nous faisons a une raison que nous la connaissions ou non, qu'elle soit consciente ou inconsciente...Votre cerveau décide de déclencher vos réactions et comportements en fonction de ce que vous percevez et analysez Alors à quoi sert de comprendre ce qu'il se joue ?

Que ce soit un comportement de dépendance, des insomnies, un comportement alimentaire ou encore notre gestion des émotions, parfois nous ne comprenons pas ce qu'il se passe et comment le contrôler. La plupart du temps nous n'avons pas besoin de décortiquer nos stratégies. C'est lorsque l'objectif n'est pas atteint ou qu'il amène des conséquences négatives pour nous ou notre environnement, qu'il devient utile de comprendre.

En thérapies brèves, pour pouvoir stopper ou diminuer un comportement nous avons besoin de connaître son déclencheur et quelle stratégie se met en place pour répondre à quel(s) objectif(s). Plusieurs modèles existent pour décrypter cette stratégie. Voici dans les grandes lignes les informations que nous cherchons.

Le déclencheur peut être une perception sensorielle comme une odeur ou la vue d'un chose comme ça peut être le cas pour les phobies par exemple ou les "crises de boulimie". Mais il peut également être une pensée ou un ressenti.

L'objectif peut être une mise en garde comme un message que la situation que vous vivez bouscule ou met en danger vos valeurs. Il peut également être un ressenti ou sentiment de bien-être, satisfaction ou encore de plaisir.

Tout ce qu'il se passe entre les deux est une succession d'actions conscientes ou inconscientes. Cela peut être des mouvements ou simplement des associations d'idées.


Pour que cela soit plus simple à comprendre prenons des exemples de chemins stratégiques.

Exemple 1

Le premier est plutôt conscient même s'il arrive qu'il devienne un reflexe.

- Je suis stressée : mon déclencheur est un ressenti suite à une accumulation de perceptions et d'expériences.

-> Objectif : j'ai envie de me détendre

Stratégie : je me love dans mon canapé sous mon plaid, je regarde une émission qui ne demande aucune réflexion et je mange des confiseries.

Exemple 2

Le deuxième est inconscient (c'est-à-dire hors du contrôle du conscient) nous allons donc commencer par un autre élément que le déclencheur et le résultat n'est pas celui escompté.

-> Je crie sur mes enfants : ça c'est le résultat. Bien évidemment mon véritable objectif n'était pas celui-là. Il est d'être ponctuelle, car dans mon esprit le retard est synonyme de manque de respect et je culpabilise d'avance.

- Je vois mes enfants qui sautent sur le canapé alors que je leur ai demandé à plusieurs reprises de venir mettre leurs manteaux pour partir. Ici, il y a une perception de la situation, une analyse et projection de résultats négatifs (le retard).

Stratégie : mes processus internes m'alertent sur le risque d'être en retard et créent en moi un état interne (la colère par exemple) car mes valeurs sont touchées. Cet état interne va s'exprimer sous forme de comportements, ici des cris.


Alors qu'est-ce qu'on en fait de tout ça ? Et bien on décrypte ce que l'on ne comprend pas et ce qui ne nous convient pas.

Pour quelle(s) raison(s) j'ai agis ou réagis comme ça ? Est-ce que je peux faire autrement ? Est-ce que j'ai fait un raccourci dans mon analyse ? Est-ce que la valeur en jeu dans cette situation est plus importante que les conséquences négatives de mon comportement ?

Est-ce que je veux changer mon comportement ? Comment je peux faire autrement, c'est-à-dire comment je peux adapter ma stratégie pour atteindre plus facilement mon objectif ?


Pour l'exemple 1, l'objectif de détente est atteint et j'accepte les effets secondaires qui pourraient être négatifs comme la prise de poids si la stratégie se met en place trop souvent. Je sais aussi que je peux atteindre le même objectif en mettant en place d'autres stratégies (bain, repas entre amis, sport...)


Pour l'exemple 2, la bienveillance envers mes enfants qui n'ont clairement pas les mêmes priorités, ni la même perception du temps que moi, est plus importante que la ponctualité. Malgré tout mon objectif reste le même : arriver à l'heure. Alors je peux mettre en place d'autres stratégies :

- aller chercher des ressources en moi comme du calme pour expliquer et non crier sur mes enfants,

- leur présenter la situation sous forme de jeux,

- anticiper davantage notre départ...

Et si ce que je fais ne fonctionne pas, je peux réadapter ma stratégie.

Les principaux intérêts de découvrir ou de comprendre nos stratégies sont de se détacher de l'émotionnel pendant (colère, tristesse etc.) ou après (culpabilisation, tristesse etc.) et de prendre du contrôle sur nos comportements.


Parfois, il est complexe d'accéder à notre vérité ou d'admettre ce qui est en jeu, ou même de trouver comment faire autrement. C'est dans ces situations que les thérapies brèves peuvent vous aider !



27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout